Aller au contenu principal
Frelons asiatiques

Frelons asiatiques

Frelons asiatiques : comment réagir ?

Repéré dans le sud de la France pour la première fois en 2006, le « frelon à pattes jaunes » est remonté dans le nord et a atteint notre département en 2011. Quels sont les risques et les précautions à prendre ?

Caractéristiques physiques : une tête noire, la face et les pattes jaunes, entre 2,5 et 3 cm de long. Comme le frelon européen, le frelon asiatique construit des nids élaborés à base de particules de bois. Il fixe son nid en hauteur, dans les arbres, mais aussi dans les greniers. Cette habitation sphérique peut attendre jusqu'à 100 cm de diamètre. Une piqûre de frelon asiatique n'est pas plus dangereuse qu'une piqûre de guêpe pour l'homme. Elle le devient si les personnes piquées développent une réaction allergique. Dans les faits, il ne devient agressif envers l'homme que s’il se sent attaqué. Ses cibles favorites sont les abeilles et autres pollinisateurs. Depuis son arrivée en France, ce prédateur, qui se nourrit de protéines, a décimé de nombreuses colonies d’abeilles. Nous devons agir collectivement pour tenter de l’éradiquer.


N’agissez pas seul !

« Au printemps, chacun peut installer des pièges pour capturer ces frelons et empêcher leur reproduction, explique François Touyon, maire adjoint à l’environnement de Thue et Mue. Le reste de l’année, il faut repérer les nids pour procéder à leur destruction. » Mais attention, il est impératif de ne pas détruire soi-même le nid, par sécurité et pour éviter la dispersion de la colonie dans la nature. Sur la commune de Thue et Mue, un agent technique agréé est habilité à intervenir et dispose du matériel nécessaire : un mât téléscopique (pouvant atteindre 38 m) qui permet d’injecter dans le nid un insecticide biologique. « Les frelons à l’intérieur sont tués aussitôt. Le produit reste actif toute la journée et agit sur les frelons qui rentrent au nid, explique Philippe Madelaine. Le lendemain, il n’y a plus rien. » Ses interventions (deux heures environ) sont prises en charge par Thue et Mue. Dans la mesure où il ne peut être disponible en permanence, le conseil municipal a passé une convention avec la FREDON (Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles), qui peut aussi envoyer sur place une société qualifiée. La FREDON paye l’intervention, puis se fait rembourser par le Département (30%) et la commune. Le citoyen n’a rien à payer.

 

Vous trouvez un nid ? Contactez votre mairie annexe.